La prise en charge des traitements stationnaires hospitaliers pour les adultes relevant de l’assurance invalidité sera réformée. Après le Conseil des Etats, le National a décidé ce matin que les coûts devront être assumés à 80% par l’AI et à 20% par le canton de résidence.

La modification a été adoptée par 135 voix contre 36. Elle doit permettre de revenir au système dénoncé unilatéralement en 2008 par les cantons. 60 millions de francs sont en jeu chaque année pour des traitements en relation avec des infirmités congénitales ou nécessaires à la réintégration professionnelle, explique l’ATS.

Cela correspond à un milliard à charge de l’assurance invalidité d’ici à 2025. «Faute de financement, il faudrait procéder à de nouvelles coupes dans l’AI», a averti le conseiller fédéral Alain Berset..

Une minorité emmenée par Ignazio Cassis (PLR/TI) s’est opposée en vain à cette correction. Les cantons ont mis un terme à l’ancien système en raison de l’entrée en vigueur de la péréquation financière corrigée. Aujourd’hui, ils contribuent encore à hauteur de 10% et auraient dû être exemptés de cette charge l’an prochain.