Le Tribunal fédéral n'est pas entré en matière sur le recours du député thurgovien Hermann Lei. Le politicien UDC avait été traité de «sale menteur», «imbécile» et «criminel» sur Facebook par un rentier AI âgé de 61 ans.

Pas qualité pour agir

Dans un arrêt publié lundi, les juges lausannois ont estimé que le député au Grand Conseil n'avait pas la qualité pour agir. Quant au recours du Ministère public zurichois qui portait sur l'une des insultes, il a été rejeté.

A propos d'ambiance animée sur les réseaux et ailleurs: «No Billag», la campagne de tous les dérapages

En décembre 2016, le Tribunal d'arrondissement de Meilen, dans le canton de Zurich, avait condamné le rentier à une peine avec sursis de 15 jours-amendes à 60 francs et à une amende de 300 francs pour injures répétées. Cette condamnation avait été annulée par le Tribunal cantonal de Zurich qui avait libéré le sexagénaire. Le politicien et le Ministère public s'étaient alors tournés vers le Tribunal fédéral.

Dans le cadre de l'affaire Hildebrand

Le rentier s'en était pris à Hermann Lei sur le groupe Facebook «Anti SVP – Stoppt den Wahnsinn» («Anti UDC - Halte à la folie»). Ses injures faisaient référence à la condamnation du politicien en première instance en avril 2016 pour complicité de violation du secret bancaire dans le cadre de l'affaire Hildebrand.

A ce sujet: L'affaire Hildebrand aboutit à deux condamnations

(Arrêts 6B_1270/2017 et 6B_129/2017 du 24 avril 2018)