Mobilité

Transports: Lausanne s’estime encore trop loin de Berne

Les cantons romands se mobilisent pour obtenir davantage d’argent pour le développement du réseau de Suisse occidentale. La ligne Lausanne-Berne est dans leur viseur

La Suisse romande fait pression sur la Commission des transports et des télécommunications (CTT) du Conseil des Etats pour que les prochains crédits ferroviaires soient plus généreux. Certes, cette étape de réalisation, planifiée à l’horizon 2035, prend déjà en compte le besoin de rattrapage des régions romandes. Président de la Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO), le conseiller d’Etat valaisan Jacques Melly, qui a été auditionné jeudi par la CTT, le reconnaît.

Fixé à 11,9 milliards de francs par le Conseil fédéral, le programme comprend des mesures d’augmentation des capacités dans le bassin lémanique et sur la ligne du pied du Jura (880 millions), entre Lausanne et Brigue (190 millions), entre Lausanne et Berne (70 millions, surtout pour les marchandises), entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds (370 millions), entre Bâle et Bienne (130 millions) ainsi que le doublement partiel du tunnel du Lötschberg (930 millions). Mais les cantons romands ne s’en satisfont pas.