Le CEVA, c’est fait. Il s’agit désormais de porter l’autre grand projet de Genève: la traversée du Léman. Les partis de droite le réclament et le Conseil d’Etat ne les contredit pas. «Nous soutenons unaniment ce projet», affirme le Vert David Hiler, président du gouvernement. Il faudra toutefois être patient: les crédits quadriennaux de la Confédération ont déjà été accordés pour 2011-2014, et Genève n’a rien reçu. La traversée, qui doit permettre de boucler l’autoroute de contournement du canton, a toutefois été inscrite dans la planification fédérale. Selon le ministre libéral Mark Muller, «elle enthousiasme Berne. Nous devrions recevoir les dizaines de millions nécessaires pour lancer les études dans la tranche 2015-2018, et les crédits pour la construction en 2019-2022. C’est un projet de longue haleine: si on est optimiste, on peut imaginer une traversée du lac en 2030.»