Cela fera trente ans en décembre que le peuple suisse rejetait l’entrée du pays dans l’Espace économique européen (EEE). C’était la première grande victoire politique de Christoph Blocher et l’ouverture de relations compliquées avec l’Union européenne. Trois décennies plus tard, la Suisse ne sait toujours pas comment elle compte construire son avenir avec ses voisins. En mai 2021, le Conseil fédéral décidait d’interrompre la négociation d’un projet d’accord-cadre institutionnel. Ses propositions pour relancer la machine sont attendues avec impatience. Les mêmes questions qu’il y a trente ans surgissent, à la différence que la voie bilatérale alors choisie pour compenser l’EEE s’annonce de moins en moins praticable.