Les images de mineurs dénudés sont parfois mises en ligne par des pédocriminels. Mais il apparaît qu’elles le sont aussi souvent… par les mineurs eux-mêmes. Or l’âge ne met pas à l’abri de conséquences juridiques (et encore moins personnelles), rappelle un rapport zurichois sur la consommation abusive des médias chez les jeunes. Les inculpations de mineurs faisant suite à des abus sur la Toile sont en progression constante depuis dix ans, constatent les autorités cantonales. Qui encouragent les parents à accompagner davantage leurs enfants en ligne.