Simple coïncidence? Pas forcément. Tripoli a décidé de libérer le 8 octobre Idriss Boufayed, un homme qui a obtenu l'asile politique en Suisse en 1990. Il a notamment travaillé comme médecin assistant à l'hôpital de Sion.

Idriss Boufayed a été arrêté en Libye le 16 février 2007 après être volontairement rentré dans son pays le 30 septembre 2006 pour voir sa famille. A peine arrivé dans son pays, son passeport lui avait été confisqué malgré les garanties obtenues. En juin dernier, il a été condamné, par la Cour de sûreté de l'Etat, à 25 ans de prison, accusé de «tentative de renversement du système politique» et «communication avec des puissances ennemies».

Amnesty International a salué vendredi l'annonce de sa libération pour des raisons humanitaires. Idriss Boufayed n'est toutefois pas autorisé à quitter la Libye pour revenir en Suisse, alors que son état - on lui a découvert un cancer des poumons en mai - nécessiterait des soins non disponibles dans son pays. Amnesty insiste sur le fait que cette libération doit être inconditionnelle.