Didier Défago s’engage sur l’autoroute en direction de Montreux, sans voir la moto qui roule déjà sur la voie de droite. La collision est brutale. Le motard vole par-dessus l’Audi conduite par le skieur et s’écrase sur le bitume.

L’accident date de juillet 2005, mais l’homme ne s’en est jamais remis. Après 17 opérations et des mois d’hospitalisation, René-Michel Hadorn se retrouve à l’AI à 44 ans, le corps détruit. Et une haine non digérée, qu’il confie six ans plus tard au Blick, exaspéré de voir le champion olympique se répandre sur son «bobo» au genou.

Le quotidien alémanique saute sur l’occasion pour ressortir le triste palmarès routier de Didier Défago. Avertissement, retrait de permis et prison se succèdent jusqu’en 2005, révèle le Blick. Le chauffard désigné est injoignable, en séjour à l’étranger, mais son manager rappelle que le champion a toujours reconnu ses torts pour lesquels il a été condamné. Et de jurer qu’«il a changé depuis. Etre père l’a fait mûrir.»