Energie

Trois îles solaires pourraient voir le jour sur le Lac de Neuchâtel

Le canton vient de repousser les oppositions des pêcheurs professionnels, mais une ultime possibilité de recours subsiste. Les îles, d’un diamètre de 25 mètres, pourraient porter chacune 100 capteurs photovoltaïques

Trois îles flottantes, recouvertes de panneaux solaires, pourraient faire prochainement leur apparition sur le lac de Neuchâtel. Le canton vient de repousser les oppositions des pêcheurs professionnels. Un dernier recours reste possible, que les pêcheurs entendent bien utiliser.

Le canton vient de lever trois oppositions émanant de près de 35 pêcheurs professionnels neuchâtelois, vaudois et fribourgeois, d’une association de pêcheurs à la traîne et du Cercle de la Voile de Neuchâtel. Dans la foulée, la Ville de Neuchâtel a signé la semaine dernière le permis de construire.

La décision finale du Département du développement territorial et de l’environnement (DDTE) donne la possibilité aux opposants du projet Viteos de faire recours dans un délai de trente jours. «Nous allons utiliser cette possibilité auprès du Tribunal administratif», a déclaré à l’ats Eric Delley, président de la Corporation des pêcheurs professionnels du lac de Neuchâtel, revenant sur une information publiée mardi dans les journaux de l’Arc jurassien et dans «La Liberté».

Pour le fournisseur d’énergie neuchâtelois Viteos, il s’agit de chercher des alternatives au déploiement de panneaux solaires photovoltaïques. L’objectif est, dans un premier temps, de tester de nouvelles technologies.

Les îles, des structures d’un diamètre de 25 mètres pourront porter chacune 100 capteurs photovoltaïques. Elles seront dotées d’un mécanisme leur permettant de suivre le mouvement du soleil.

Pêcheurs atterrés

Les pêcheurs de la rive sud, qui vont régulièrement lancer leurs filets au large de Neuchâtel, sont prêts à se battre. «Avec toutes les constructions qui se font - piscine, ski nautique -, les zones de pêche sont de moins en moins nombreuses», estime Eric Delley. Qui craint aussi que ce projet ne crée un précédent et incite d’autres grandes entreprises à utiliser le lac pour leur projet de développement.

Près de 35 pêcheurs professionnels vivent de la pêche sur le lac de Neuchâtel, a précisé M. Delley. Ils attrapent surtout de la féra et de la bondelle, prisées en Suisse alémanique.

Publicité