Transparence

Les trois quarts des candidats sortants aux fédérales ne divulguent pas leurs revenus

Lobbywatch.ch a demandé à tous les élus fédéraux qui se représentent de communiquer les revenus qu'ils tirent de leurs activités extra-parlementaires. 56 sur 198 ont accepté de le faire

Près des trois quarts des membres du Conseil national et du Conseil des Etats qui se représentent aux élections ne sont pas disposés à divulguer les revenus de leurs activités extraparlementaires. C’est ce que révèle une enquête de Lobbywatch.ch.

Sur les 198 membres du Conseil national et du Conseil des Etats à se représenter cet automne, seuls 56 sont prêts à rendre publics les revenus qu’ils tirent de leurs activités extraparlementaires, selon une liste établie par Lobbywatch.ch. Ainsi 131 parlementaires n’ont donné aucune réponse ou ont décidé d’ignorer la question des revenus, confirmant simplement l’exactitude de leurs liens d’intérêt publiés sur l’intranet du Parlement.

Onze d’entre eux ont donné un aperçu partiel de leurs finances. Les revenus issus d’activités professionnelles ne sont pas pris en compte.

Le PS est le parti le plus transparent avec les Verts

Comme en 2018, le PS est cette année encore en tête du classement des partis les plus transparents. Près de 60% des membres du parti à la rose ont communiqué leurs revenus. Les Verts arrivent au 2e rang avec 50% de réponses, suivis des Vert’libéraux et du PBD avec 33% chacun.

Les partis bourgeois obtiennent de nouveau de mauvais résultats avec respectivement 17,1% (PLR et PDC) et 15,6% (UDC). Par rapport à l’an dernier, l’évolution de la situation est minime.

Le canton de Vaud est bon élève

Pour la première fois, Lobbywatch.ch a également procédé à une évaluation de la transparence par canton. Avec 100% de candidats sortants transparents, le canton du Jura est bien seul en tête du classement. il faut dire qu’ils ne sont que deux sortants à se représenter. Si l’on se concentre uniquement sur les cantons avec au moins cinq élus se représentant, c’est le canton de Vaud qui se distingue: près de la moitié d’entre eux divulguent leurs revenus.

En allant sur le site de Lobbywatch.ch, on peut en apprendre davantage sur les centres d’intérêt des élus. L’association, à but non commercial, est composée de journalistes de divers médias suisses, sous le pilotage d’un comité de patronage.

Publicité