Le «trou de Tolochenaz» – c’est sous ce nom qu’il entrera dans l’histoire et aura, sans doute bientôt, sa fiche Wikipedia – a désormais une résonance à Berne. «Le fonds de financement d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), qui compte 20 milliards de francs, prévoit une planification évolutive. Certains projets sont en construction et d’autres sont en cours d’étude. L’amélioration de la ligne Lausanne-Genève fait partie de l’étape 2035, sous la forme d’une troisième voie entre Morges et Allaman. Est-ce la bonne direction? Nous devrons nous poser la question», analyse Anna Barbara Remund, vice-directrice de l’Office fédéral des transports (OFT).