Haute-Savoie

Tuerie de Chevaline: une autre piste?

La mort par balles d’un touriste belge présenterait des similitudes avec le quadruple meurtre de Haute-Savoie

Les gendarmes chargés de l’enquête sur la tuerie de Chevaline s’intéressent au meurtre, en juillet 2011, d’un touriste belge, rapportent RTL et le quotidien régional Le Républicain Lorrain. Xavier Baligant a été abattu de quatre balles sur une aire de repos, à Colombey-les-Belles, en Meurthe-et-Moselle, alors qu’il remontait de vacances en Ardèche. Ses deux enfants de 4 et 6 ans, qui dormaient dans la voiture, s’en sont sortis indemnes.

D’après le tabloïd anglais The Sun dans son édition du 21 novembre, l’arme utilisée – un fusil Schmidt-Rubin K31 qui équipait l’armée suisse dans les années 50 – pourrait être proche de celle qui a tué trois membres de la famille Al-Hilli ainsi qu’un cyclotouriste français le 5 septembre dernier sur les hauteurs d’Annecy. L’arme utilisée par le tueur de Chevaline serait un pistolet semi-automatique Luger, qui lui aussi a été utilisé jadis par l’armée suisse.

Deux affaires non résolues, deux meurtres autour d’une voiture, une arme de même origine, tout cela a conduit les gendarmes de la section de recherches de Nancy à échanger des informations avec leurs homologues savoyards. Le rapprochement a été confirmé par les procureurs de Nancy et Annecy mais, ont-ils indiqué, «le recoupement focalisé sur le mode opératoire est classique dans le cas d’affaires irrésolues».

Pour rappel, dans le quadruple meurtre de Chevaline, l’une des pistes privilégiées aujourd’hui est celle du déséquilibré collectionneur d’armes. La famille britannique et le cycliste auraient pu être les cibles, choisies au hasard, d’un tueur fou qui a déjà commis ce type d’actes. Des recherches en France, en Suisse et en Italie sont effectuées dans les centres psychiatriques et clubs de tir. Les autres pistes évoquées, celles du règlement de comptes familial et du passé irakien de Saad Al-Hilli, le père de famille, ne sont pas écartées mais semblent à ce jour moins solides.

Publicité