#LeTempsAVélo

Durant six semaines, plusieurs équipes de journalistes du Temps et d’Heidi.news se relaient pour parcourir la Suisse à vélo et raconter ses transformations. Suivez leur odyssée grâce à notre carte interactive et retrouvez leurs articles écrits au fil du chemin.

Il serait sans doute indécent de se pointer au 80, rue de Paris, à Montreuil, avec la même désinvolture que celle qui nous a fait grimper les étages de la tour Opale à Chêne-Bourg au début de ce tour de Suisse, de frapper à la porte du bureau d’architectes, de demander Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal et de leur tenir à peu près ce langage:

– Vraiment, Madame Lacaton, Monsieur Vassal, bravo, vous avez gagné cette année le Prix Pritzker – le Nobel de l’architecture! Quelle consécration! On vous dit humanistes, attachés à la légèreté du bâti, à sa simplicité. On dit que vous mettez de l’humour dans vos bâtiments, que votre inspiration est parfois africaine. C’est formidable et vous êtes parmi les architectes les mieux placés pour proposer un bâti qui tienne compte de l’urgence climatique. Mais savez-vous que…

Dans certains des 101 appartements de la tour Opale que vous avez conçue à Chêne-Bourg, le long du Léman Express et de la Voie verte, eh bien, des ventilateurs ont été montés à l’envers? Que de l’air sortait par les prises électriques? Que des locataires ont mesuré dans les jardins d’hiver (jardins d’hiver qui sont votre signature dans la plupart de vos remarquables projets) des sifflements jusqu’à 98 décibels, si bien que les enfants sont terrorisés et ne parviennent pas à s’endormir les jours de vent?

Que 49 locataires se sont mis dans un groupe WhatsApp pour échanger leurs mésaventures? Que plusieurs sont déjà partis où cherchent à le faire? Que des lettres ont été adressées au maître d’ouvrage, les CFF, lequel refuse ces démarches collectives et renvoie les mécontents à une plateforme électronique pour que toute remarque soit individuelle? Que la peinture utilisée pour les murs intérieurs a été choisie au rabais, si bien que le bouton d’une veste accroché au portemanteau y laisse des traces (surtout quand cette veste est agitée par les courants d’air susmentionnés)?

Lire aussi:  Débat entre Christelle Luisier Brodard et Francesco Della Casa: «Pour densifier une ville, il faut s’adapter à l’échelle urbaine»

Des problèmes d’exécution

Oui, adresser ces remarques aux deux stars françaises serait indécent, en particulier parce que la plupart des problèmes de la tour Opale, 19 étages, troisième bâtiment le plus haut de Genève, ne sont pas dus à la conception, mais à l’exécution, laquelle a été supervisée par le géant suisse HRS à Frauenfeld, 400 employés et 1,2 milliard de francs de chiffre d’affaires annuel, qui a notamment construit le SwissTech Convention Center de l’EPFL. Et aussi parce qu’une partie des nuisances subies par les locataires provient de chantiers autour, qui ne sont pas de la responsabilité des CFF, comme le nouveau bâtiment Rolex sur le site de la teinturerie Baechler.

Porte-parole de la régie fédérale, Frédéric Revaz tient à préciser que les CFF sont en contact avec leurs locataires à ce sujet. «A la tour Opale, poursuit-il, certains problèmes ont été constatés après la construction, notamment des sifflements sur les façades lors de forts vents. Nous regrettons ces inconvénients pour les locataires. L’emménagement de ces derniers s’est fait en période d’arrêts de chantier pour cause de covid, et de nombreux locataires avaient déjà résilié leur appartement précédent. C’est pourquoi il a été nécessaire de les reloger dans la tour malgré l’arrêt des chantiers. Cela a eu pour conséquence que toute une série de travaux de retouche ont dû être réalisés dans des appartements qui étaient déjà occupés.»

Notre carnet de route: #LeTempsAVélo, première étape: de Bardonnex à Morges