L'UDC marquera à nouveau une forte présence avec ses thèmes de prédilection – fiscalité et immigration – lors de plusieurs votations cantonales alémaniques le 24 novembre prochain. Le parti ne se contente pas de contester par voie de référendum toute une série de crédits.

A Lucerne, l'Association pour des impôts supportables, satellite des démocrates du centre, tente la voie de l'initiative populaire pour demander une baisse substantielle des impôts. Le texte demande que le canton réduise d'ici à 2011 sa charge fiscale de manière à atteindre la moyenne des cantons de Suisse centrale au moment de la votation.

L'UDC cavalier seul

A part l'UDC, tous les autres partis lucernois rejettent l'initiative. Le Parti radical ne veut toutefois pas abandonner complètement le terrain aux démocrates du centre, et a lancé sa propre initiative, qui demande une baisse bien plus modérée d'ici à 2008. Le PS s'est aussi emparé du thème et demande un changement de système qui favorise les familles avec enfants et les bas revenus. Le PDC, dont le directeur des Finances du canton, plaide pour la voie des réductions successives.

Le canton de Lucerne, après une première légère réduction en 2001, a renoncé à 60 millions de francs de rentrées fiscales en 2002. Le gouvernement cantonal s'engage fortement contre l'initiative et brosse un tableau sombre des retombées, estimant que le manque à gagner cumulé des impôts cantonal et communal atteindrait 500 millions de francs par année. Le comité d'initiative, dont le texte ne parle que de «charge fiscale», nie toutefois que les impôts communaux soient touchés et chiffre la réduction à 200 millions de francs.

A Zurich, l'UDC a profité d'un couac du parlement. Le crédit de 6,8 millions de francs pour les cours d'intégration destinés aux jeunes étrangers n'avait pas obtenu la majorité qualifiée lors de la discussion du budget, et avait été réintroduit plus tard, par le biais d'une initiative parlementaire. Ce qui a permis au parti de Christoph Blocher de lancer le référendum. Les cours, qui sont donnés depuis vingt ans, touchent environ 300 jeunes étrangers par année. Outre l'apprentissage de l'allemand, ils offrent des informations sur le mode de vie suisse et aident les participants à trouver un apprentissage ou à débuter dans la vie professionnelle. Le canton finance la moitié des frais, les communes 26%, la Confédération 15%, et les parents 9%. Là aussi, l'UDC part seule contre tous les autres partis.

Crédit en faveur de Swiss contesté à Zoug

A Zoug, l'UDC conteste le crédit de 2,3 millions de francs en faveur de Swiss. A Lucerne et Schaffhouse, suite à des référendums soutenus par l'UDC, le peuple avait refusé en juin dernier la participation cantonale à la nouvelle compagnie aérienne.

Enfin, dans le canton de Schwyz, l'UDC conteste une rallonge de 8,5 millions de francs pour une prison et des bâtiments administratifs.