Résilier la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH). On sait que l’UDC en a fait l’un de ses chevaux de bataille, depuis que le parti a annoncé le lancement d’une initiative pour faire primer le droit suisse sur celui international. Mais «l’attaque de l’UDC contre la CEDH atteint un nouveau sommet», peut-on lire aujourd’hui dans la NZZ.

Lors de la séance du Conseil fédéral mercredi, Ueli Maurer, lui-même, aurait réclamé que le gouvernement demande au parlement de résilier la CEDH. Le ministre de la Défense UDC aurait soumis sa demande, à l’occasion des 40 ans de l’adhésion de la Suisse à la CEDH et la publication d’un bilan rédigé par le Département de la justice.

Le Conseil fédéral n’a pas voulu entrer en matière sur la demande d’Ueli Maurer, rapporte le quotidien zurichois. Le jour même, un communiqué du gouvernement a été diffusé pour rappeler son attachement à la CEDH, «clef de voûte d’une communauté européenne de valeurs fondamentales», sans évoquer l’attaque du ministre UDC.