En tout lieu, les réfugiés ukrainiens cherchent un toit, au-dessus duquel avions et hélicoptères ne circulent pas pour lancer des bombes. Et la communauté suisse a répondu à leur appel. Deux régions, deux familles, deux façons d’accueillir les réfugiés ukrainiens et un même élan: aider. Entre le village d’Alle dans le Jura, où les habitants les hébergent chez eux, et Morges où une maison entière leur a été dédiée, Le Temps est allé à la rencontre de celles et ceux qui ont lancé ces initiatives.