En 2009, les coûts administratifs du 2e pilier s’élevaient à 1,8 milliard de francs. Cette somme représente 391 francs par assuré et par an, selon une étude de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) publiée vendredi, que résume l’ATS.

Avec 792 millions de francs, les institutions de prévoyance affichent le montant de frais administratifs le plus élevé. Elles sont suivies par les assureurs vie (735 millions) et les employeurs (280 millions).

Selon les experts, pour réduire clairement la facture, une simplification importante du système serait nécessaire: standardisation des règlements des caisses de pension et nette diminution du nombre d’institutions. Une simplification ponctuelle de la législation n’apporterait en revanche pas une réduction notoire des coûts.