Après la grogne qui avait vu l’Agglomération menacer de diminuer ses contributions, les relations sont de nouveau au beau fixe. Le contrat, conclu le 25 janvier, détermine les droits et obligations du commanditaire (Agglomération de Fribourg) et de l’entreprise prestataire (TPF) dans la définition et la gestion de l’offre de transport dans le Grand Fribourg, ont indiqué l’Agglo et les transports publics fribourgeois dans un communiqué commun.

La conclusion de ce contrat aura des répercussions rapides et concrètes. Certaines cadences seront en particulier augmentées dès le 1er mai, les deux parties ayant «finalement» trouvé un accord sur le prix des prestations pour 2011.

La ligne de bus numéro 1, qui rallie les communes de Granges-Paccot et Marly en traversant Fribourg sur toute sa longueur, adoptera le rythme de 10 minutes au lieu de 15.

L’accord vise à assurer à l’Agglo la fourniture de toutes les données nécessaires lui permettant de s’assurer du respect des standards de qualité et d’une utilisation judicieuse des ressources financières qu’elle fournit. Les TPF s’engagent à satisfaire aux exigences d’un service à la clientèle élevé et de fournir toutes les informations utiles à la prise de décision par la collectivité.

La collaboration porte également sur tous les investissements ayant une influence significative sur les montants versés par l’Agglo et qui feront dorénavant l’objet d’un préavis de la part du Comité d’Agglomération.

Deux groupes ont été désignés pour se mettre au travail sans tarder. Le premier abordera la thématique du réseau et des horaires dans le Grand Fribourg. Le deuxième traitera de la question des automates et de leur renouvellement. Les automates à billets sont critiqués par les usagers car compliqués à utiliser et ne rendant en outre pas la monnaie.