Un attachement populaire, un triomphe éditorial

L'ouvrage de Daniel Margot a déjà largement dépassé les standards de vente en Suisse romande, même pour les ouvrages à succès. Pour l'heure, cette biographie s'est vendue à 10 640 exemplaires en moins d'un mois. L'ouvrage vient de bénéficier d'une troisième impression, alors que le tirage initial était déjà élevé, à 7000 copies. «L'avis donné par les libraires nous laissait pressentir un succès, mais pas à ce point», note Sophie Pilloud, responsable d'édition chez Pierre-Marcel Favre.

Un «best», chez Favre, décroche ce titre dès qu'il a franchi la barre des 3000 exemplaires. Le quotidien 24 Heures, qui coédite l'ouvrage, a également suscité un intérêt majeur en relayant l'idée de baptiser une place lausannoise du nom du conseiller fédéral: «Plusieurs centaines de lettres, le record de l'année», commente son rédacteur en chef Jacques Poget, rappelant toutefois qu'il s'agissait d'une demande de la rédaction à ses lecteurs.

Les ventes des numéros d'hommage consacrés à Jean-Pascal Delamuraz traduisent également ce besoin d'information: ils caracolent en tête des tirages de l'année, autant à 24 Heures, à L'Illustré qu'au Temps – dans ces deux derniers titres, les ventes en kiosque ont cependant été supérieures au lendemain de l'accident du SR111 de Swissair.

N. Du.

Publicité