Pendant deux ans, Flore Grandjean a traqué de faux profils d’arnaqueurs sur les sites de rencontre en ligne Tinder et Lovoo. Dans le cadre de son travail de bachelor de la Haute Ecole de gestion Arc, et sur mandat de l’ILCE, l’Institut de lutte contre la criminalité économique, elle s’est livrée à du «scam baiting» – en français, du «croque-escroc» – ce qui lui a permis d’identifier quelque 200 cyberarnaqueurs, aux adresses IP localisées en grande majorité en Côte d’Ivoire. Des brouteurs, comme on les appelle à Abidjan, attirés par les profils de femmes d’âge mûr, à l’aise financièrement, mais seules et en quête d’amour – photos truquées à l’appui.