Josef Lang (Verts/ZG): «Ce serait une illusion de croire que la crise serait résolue par un changement à la tête du département.»

Alexander Baumann (UDC/TG): «Monsieur le conseiller fédéral, il y a le feu dans tous les coins de votre département. Durant les quatre premières années d'Armée XXI, les problèmes se sont amplifiés au lieu de se réduire. Mais vous ne les admettez que lorsqu'ils sont démontrés et connus du public.»

Fulvio Pelli (PRD/TI): «Il y a des partis politiques qui rêvent d'une armée plus grande ou plus petite, qui coûte plus ou qui coûte moins ou qui ne coûte rien du tout. Certains rêvent à une armée de Ballenberg, d'autres à une armée de Lilliput, qui pourrait compter sur des avions de chasse Dinky Toys.»

Walter Donzé (PEV/BE): «Notre armée fonctionne mieux que notre parlement. Elle a de bonnes bases: un rapport de politique de sécurité, un plan directeur. Mais c'est l'accompagnement politique qui pèche à cause de luttes idéologiques et de haines personnelles.»

Yvan Perrin (UDC/NE): «Nous avons voulu imposer simultanément la réforme Armée XXI et des économies. Pareille collision rendait tout succès improbable, voire impossible.»

Maria Roth-Bernasconi (PS/GE): «L'armée ne répond plus aux vrais risques qui nous menacent. Au regard de l'égalité entre les hommes et les femmes, l'armée a aussi manqué un virage.»

Arthur Loepfe (PDC/AI): «L'UDC mène une politique partisane et non une politique de sécurité dans l'intérêt de notre pays.»