Discrimination

Un cinéphile en fauteuil roulant échoue à faire condamner la Suisse

La Cour européenne des droits de l’homme déclare irrecevable le recours d’un Genevois qui s’était vu refuser l’accès à une salle de cinéma inadaptée aux personnes handicapées

Marc Glaisen, un Genevois en fauteuil roulant qui s’était vu refuser l’accès à une salle de cinéma, espérait une décision historique de la Cour européenne des droits de l’homme reconnaissant une discrimination en lien avec son droit au développement personnel et à l’information. Dans un arrêt publié ce jour, Strasbourg juge sa plainte irrecevable, car l’impossibilité de se rendre dans cette salle en particulier pour y voir un film spécifique n’empêchait pas cette personne handicapée de mener une vie sociale ou de profiter de l’offre culturelle. Pour son avocat, Me Cyril Mizrahi, «c’est un revers, mais le combat continue avec d’autres outils».

Des escaliers

Le requérant, psychologue de formation, est paraplégique depuis 1987. En 2008, soit à l’âge de 40 ans, il s’est rendu seul à l’ancien cinéma Rialto pour assister à la projection du film Vinyan, qui ne figurait à l’affiche d’aucune autre salle genevoise. Le bâtiment, construit avant l’entrée en vigueur de la loi fédérale sur l’élimination des inégalités frappant les personnes handicapées (LHand), n’était pas adapté. Sans l’aide de tiers pour franchir les escaliers, une personne en fauteuil roulant ne pouvait ni accéder aux salles, ni en sortir.