Il a hérité du poste le plus ingrat à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Depuis juste un an, Sang-Il Kim dirige la division de la transformation numérique. Lorsqu’il a été nommé en automne 2019, il a eu comme priorité de sortir le dossier électronique du patient (DEP) de l’impasse dans laquelle celui-ci se trouvait. Puis a surgi la pandémie de Covid-19, où l’OFSP est apparu comme le bouc émissaire d’un système de santé suisse en retard de dix à quinze ans dans la numérisation.

Lire aussi:  Les critiques pleuvent sur l’Office fédéral de la santé publique