Peu de surprises lors de la conférence de presse du Conseil fédéral: celui-ci soumet aux cantons un plan de déconfinement aussi prudent que progressif. Feu vert pour les commerces à denrées non essentielles, les musées et les salles de lecture pour ce qui est des espaces intérieurs, ainsi que pour les zoos, les jardins botaniques, les installations de sport et de loisirs, dont les activités se déroulent à ciel ouvert. Feu rouge en revanche pour les restaurants et pour la culture, les rideaux restant fermés pour les théâtres et les cinémas. Pour le reste, le Conseil fédéral augmente la limite des manifestations privées de 5 à 15 personnes à l’extérieur, mais pas à domicile.

Au sein de la population, l’impatience a grandi et la colère grondé ces derniers temps. Le ras-le-bol est général notamment chez les jeunes, mais aussi là où on ne l’attendait pas. Lundi dernier à Einsiedeln (SZ), un millier de personnes ont célébré le carnaval, fête de la transgression par excellence, sauf qu’en l’occurrence l’humour a sombré dans le cynisme: «C’est le virus du carnaval contre le coronavirus», s’est exclamé un conseiller national PDC, Aloïs Gmür, comme si cette pandémie n’avait jamais fait 9000 morts.