1957: répondant à un postulat déposé 11 ans plus tôt, un concordat intercantonal réprimant les abus en matière d'intérêt conventionnel voit le jour.

1962: jugées insuffisantes, les dispositions sur la vente par acomptes sont révisées.

1971: les demandes de crédit ayant explosé, une commission d'experts présente un projet de loi sur le crédit à la consommation (LCC).

1978: la LCC est transmise au parlement. Elle limite le petit crédit à 40 000 francs, interdit le second crédit et laisse le soin au Conseil fédéral de fixer un taux d'intérêt maximal. Le délai de remboursement est de 18 mois.

1986: après huit ans de débats, la LCC capote en votation finale au Conseil des Etats!

1992: la Suisse s'engage à reprendre les directives de l'UE dans l'accord sur l'EEE.

1993: l'EEE rejeté, la Suisse adopte une LCC minimaliste qui reprend les dispositions de l'UE. Celles-ci prescrivent des obligations d'information (contrat écrit, montant net du crédit, taux d'intérêt effectif, modalités de remboursement) et couvrent les crédits entre 350 francs et 40 000 francs.

1996: le Conseil national accepte une initiative de Christine Goll (soc./ZH), qui demande des mesures de protection pour les consommateurs.

1997: aiguillonné par diverses interventions parlementaires, dont celle de Christine Goll, le Conseil fédéral met un nouveau projet de LCC en consultation. Le message est transmis au parlement en décembre 1998.

B. W.