Les garde-faune professionnels valaisans ont abattu jeudi un jeune loup à Evolène. Il s’agit du deuxième animal tué dans le cadre de la régulation de la meute de loups du Val d’Hérens. Le prélèvement a eu lieu à proximité d’une zone d’activité humaine. Conformément au Concept Loup Suisse, l’animal abattu, un jeune mâle, a été envoyé immédiatement à l’Institut de pathologie animale de l’Université de Berne (FIWI) pour diagnostic et identification, précise lundi le Service de la chasse, de la pêche et de la faune (SCPF) dans un communiqué.

Le canton du Valais avait reçu fin août le feu vert de l’Office fédéral de l’environnement pour réguler une meute qui vit dans le Val d’Hérens et obtenu le droit de tirer l’équivalent de la moitié des louveteaux du couple qui reste, lui, protégé par la loi. Il avait donc jusqu’au 31 mars 2022 pour abattre deux des cinq petits que comptait la fratrie. Un premier animal, une jeune louve, a été abattu le 5 mars dans la région de Nendaz. Cette autorisation de prélèvement a été délivrée, car 11 moutons avaient été tués en situation protégée sur une période de quatre mois dans la région du Val d’Hérens. Le canton avait aussi pu établir que le couple de loups qui y vit avait eu plusieurs louveteaux.

Lire aussi: Une jeune louve abattue dans le cadre d’un tir de régulation en Valais

La population de loups augmente en Suisse. Les données les plus récentes indiquent que le nombre de loups présents sur le territoire helvétique est d’environ 150, y compris les louveteaux nés en 2021. Le nombre de meutes s’élève à 15, selon le Département fédéral de l’environnement (DETEC) en réponse à une question du conseiller national Sidney Kamerzin (Centre/VS).

Lire aussi: A la vallée de Joux, le loup se transforme en attraction touristique