Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La commune de Sils i.D.

Faune

Un deuxième loup tué, cette fois dans les Grisons

Après un corps découvert en Valais, des forestiers ont trouvé le corps d’un animal tué par un fusil à grenaille

Des travailleurs forestiers ont retrouvé le cadavre d'un loup mardi sous un pont routier de la commune de Sils i.D., dans les Grisons. L'animal a été tué quelques jours avant par un fusil à grenaille. L'Office grison de la chasse et de la pêche a porté plainte contre inconnu.

Le cadavre est celui d'un jeune loup mâle né en 2015, ont indiqué les autorités grisonnes jeudi. L'animal n'aurait pas été abattu à l'endroit même où il a été retrouvé mais jeté du pont dans le ravin.

Un loup mort avait déjà été retrouvé en Valais la semaine dernière. Le prédateur avait également été tué par des coups de feu.

Lire également: Un loup victime de braconnage à Rarogne en Valais

Le WWF a aussitôt condamné ce deuxième tir de loup illégal en une semaine. Il n'est pas acceptable que «des braconniers descendent des loups à leur bon vouloir», s'emporte l'organisation écologiste, rappelant que le Conseil des Etats a récemment confirmé la protection du loup.

Le tir illégal du loup représente une violation de la loi fédérale sur la chasse. S'il est retrouvé, le tireur risque une peine privative de liberté pouvant atteindre une année ou une amende, a précisé le Ministère public grison. Un chasseur peut se voir retirer son permis.

En janvier 2014, un loup avait déjà été tiré illégalement dans les Grisons. Le tireur n'a à ce jour pas été démasqué. A la même période, un chasseur avait tué un loup par mégarde. Il s'était dénoncé aux autorités.

Lire aussi, à propos du débat politique: Le Valais veut la peau du loup sans restriction

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a