Après avoir progressé au premier tour, la gauche jurassienne a triomphé au second, dimanche, plaçant deux socialistes dans le quintette vainqueur. La sortante socialiste Elisabeth Baume-Schneider termine largement en tête, avec l’appui de 53,7% des électeurs, et le challenger Michel Thentz, actuel président du PS jurassien, brillant troisième avec 43,4%, reprend le siège que le PS avait perdu en 2006. Pourtant, le succès de la gauche dans le second tour de l’élection au gouvernement jurassien, qui a mobilisé 49,9 % des électeurs (50,1% au premier tour), est mitigé: les partis bourgeois conservent leur majorité. Les démocrates-chrétiens Philippe Receveur et Charles Juillard, bien que fragilisé par l’affaire des abus d’autorité du commandant de la police, sont réélus, ainsi que le libéral-radical Michel Probst, cinquième ce dimanche, alors qu’il avait emporté l’élection de 2006.

Le grand perdant d’un scrutin qui a vu l’électorat des partis resserrer les rangs, notamment pour sauver les deux sièges démocrates-chrétiens au Conseil d’Etat, est le « petit » PCSI. Ne pesant que 13,2%, le Parti chrétien-social indépendant est éjecté du gouvernement. Après deux mandats, Laurent Schaffter, 63 ans dans une semaine, boit la tasse de manière assez inattendue. Il était encore deuxième du premier tour, mais en net recul en terme de suffrages par rapport à 2006. Laurent Schaffter paie très cher le « i » de PCSI. Dans une élection où les partis ont appelé au « chacun pour soi », être indépendant s’est transformé en être isolé. Ce d’autant que Laurent Schaffter a refusé de choisir son camp, ni de gauche, ni de droite.

Au final, Laurent Schaffter est la victime collatérale de l’affaire de la police, puisqu’il n’a plus bénéficié de manière large de l’apport de suffrages des autres partis, notamment du PDC.

En 32 ans d’existence, le Jura a élu dix-huit ministres, le socialiste Michel Thentz est le 18e. Seuls trois n’ont pas été réélus. Avant Laurent Schaffter, Odile Montavon (Combat socialiste, élue en 1993 et virée dix-huit mois plus tard) et la radicale Anita Rion, mise à l’écart en 2002 après deux mandats, avaient mordu la poussière. Le PCSI avait occupé un siège au Conseil d’Etat entre 1979 et 1994 avec Jean-Pierre Beuret, et avait ensuite été huit ans dans l’opposition, avant de revenir au gouvernement avec Laurent Schaffter depuis 2003.

Même si PDC et PLR restent majoritaires, le gouvernement jurassien glisse à gauche ce dimanche. Le duo Baume-Schneider – Thentz pèsera très fortement sur les décisions du Conseil d’Etat. Ce d’autant que PDC et PLR ont vu leurs fauteuils vaciller.

Il est possible qu’il y ait redistribution des portefeuilles, et encore que le dernier arrivé, Michel Thentz, puisse reprendre l’Environnement et l’équipement que doit laisser Laurent Schaffter.

Résultats du 2e tour de l’élection au gouvernement jurassien

Participation : 49,9 % (50,1% au 1er tour, 51,9% en 2006)

Sont élus :

1.Elisabeth Baume-Schneider, PS, 46 ans, sortante14 397 suffrages 53,7 %

2.Philippe Receveur, PDC, 47 ans, sortant12 140 suffrages 45,3 %

3.Michel Thentz, PS, 52 ans, nouveau11 626 suffrages 43,4 %

4.Charles Juillard, PDC, 47 ans, sortant11 524 suffrages 43 %

5.Michel Probst, PLR, 50 ans, sortant11 440 suffrages 42,7 %

Non réélu :

6. Laurent Schaffter, PCSI, 62 ans, sortant10 372 suffrages 38,7 %