«Dans la vie civile, les deux hommes ont participé à des compétitions», indique mercredi à l’ATS Daniel Reist. Le chef de la communication du Département fédéral de la défense ne fournit en revanche pas d’informations sur l’âge et l’origine des victimes.

Idem quant aux circonstances de l’accident. «Une collision entre les deux hommes n’est pas impossible mais c’est une hypothèse parmi d’autres». Et de préciser que le juge d’instruction militaire est arrivé sur place «pour discuter avec les autorités allemandes en charge de l’affaire», ajoute-t-il.

Le corps de la victime est lui toujours en Allemagne. Daniel Reist n’est pas en mesure de dire quand il sera rapatrié et quand auront lieu les funérailles.

L’accident a eu lieu sur un terrain de l’armée allemande à Altendstadt, en Bavière. L’entraînement s’inscrivait dans le cadre d’une activité du «Conseil international du sport militaire».

Depuis quelques années, l’armée a dû faire face à plusieurs accidents tragiques. Le 12 juin 2008, cinq soldats des Forces aériennes se sont noyés dans la rivière Kander lors d’un accident de bateau survenu dans le cadre d’un exercice. Le corps de l’un d’eux n’a jamais été retrouvé. Une enquête pénale est toujours en cours contre le commandant de la compagnie et son supérieur.

Il y a deux ans, six militaires ont perdu la vie à la Jungfrau. Au matin du 12 juillet 2007, douze soldats appartenant à une unité d’une école de recrues de spécialistes de montagne et deux guides avaient entrepris dans l’Oberland bernois l’ascension de la Jungfrau. Peu avant le sommet, cinq recrues et un sergent, âgés entre 20 et 23 ans, avaient été emportés par une avalanche.

Le 26 mai dernier, une recrue de 21 ans s’est noyée dans l’Aar à Aarwangen. Profitant de sa pause de midi, le militaire s’est baigné dans l’Aar en compagnie de deux camarades mais n’est pas parvenu à en regagner la rive. Son corps avait été retrouvé le 2 juin.