Vaud 

Un homme décède au lendemain d’un contrôle de police à Lausanne

Ce Nigérian de 40 ans a perdu la vie jeudi matin au CHUV. Il avait été arrêté la veille sous la contrainte, a indiqué la police vaudoise

Un homme de 40 ans a perdu la vie jeudi matin au CHUV à Lausanne au lendemain d’un contrôle de police agité. Il s’était opposé aux agents qui l’avaient finalement interpellé sous la contrainte et menotté.

Les faits se sont déroulés mercredi soir vers 22h45 à Lausanne, indique jeudi la police vaudoise. Lors d’un contrôle préventif contre le deal de rue, la police de Lausanne dit avoir été attirée par «le comportement suspect» d’un ressortissant nigérian. Selon la police, l’individu n’a pas obtempéré aux injonctions de l’agent, ni à celles des forces appelées en renfort.

Lire aussi: Les policiers suisses ciblent-ils les Noirs? 

L’homme, qui a déjà été condamné pénalement pour trafic de produits stupéfiants, a alors été maîtrisé par la contrainte et entravé par des menottes. Peu après avoir été immobilisé, il a fait un malaise et a perdu connaissance. Les policiers lui ont prodigué des premiers soins, suivis par le personnel sanitaire.

Manifestation devant l'hôtel de police

Lors de ces soins, «plusieurs boulettes de cocaïne ont été découvertes à côté de son visage ainsi que dans sa bouche», écrit la police vaudoise. Hospitalisé au CHUV, le quadragénaire est décédé jeudi matin.

Lire aussi: La mort d'un requérant gambien en prison met en lumière les failles de la procédure

Une instruction pénale est en cours et tous les agents impliqués durant l’intervention ont été entendus. Une autopsie sera pratiquée afin de déterminer la cause du décès de cet homme sans domicile connu.

Jeudi soir une centaine de personnes ont bloqué le carrefour de la place du Nord devant l'Hôtel de police à Lausanne pour manifester contre les violences policières. 

«L’homme faisait partie du Collectif lausannois Jean Dutoit, qui défend les personnes sans-abris en situation de séjour irrégulière», a indiqué SolidaritéS Vaud dans un communiqué. «Avec le groupe Ensemble à Gauche, nous interpellerons la Municipalité sur ce cas, qui fait suite à d’autres», ajoute le communiqué.

Publicité