Un grave incendie s’est déclaré peu après minuit ce lundi au centre de requérants d’asile des Tattes, à Vernier. Un homme âgé de 29 ans est mort par intoxication et quarante personnes ont été blessées par les fumées dégagées par l’incendie, rapporte la Tribune de Genève.

Près de 40 pompiers ont été mobilisés pour maîtriser l’incendie. Une quarantaine de gendarmes et de nombreux infirmiers et ambulanciers sont également intervenus auprès des 189 habitants de l’immeuble sinistré. «Tous des hommes seuls, déboutés de l’asile», précise Bernard Manguin, porte-parole de l’Hospice général qui gère les lieux.

Origine du sinistre encore inconnue

Le Ministère public a confirmé le décès d’un jeune homme un peu plus tard dans la matinée. L’origine de l’incendie, dans une pièce du rez-de-chaussée, demeure pour l’heure inconnue. La mairie de la commune annonce l’ouverture de deux centres de protection civile où seront logés les requérants d’asile, l’un situé aux Trois-Chênes, l’autre dans le quartier des Libellules, fait savoir Thierry Apotheloz, maire de Vernier. A noter que le bâtiment attaqué par le feu n’hébergeait aucune famille, précise ce dernier.

Selon un témoin de l’incendie, contacté par Le Temps, lui-même hébergé au sein du centre, la fumée épaisse dégagée par l’incendie aurait créé un mouvement de panique dans les étages supérieurs. «Les extincteurs ont tous disparu et le seul escalier de secours disponible était inaccessible», assure ce dernier.