Un Vaudois à la tête du BLS, voilà qui ne manque pas d'étonner, tant la compagnie ferroviaire est enracinée dans le sol bernois. En fait, Bernard Guillelmon a le double avantage d'être bilingue français-allemand et d'être capable de s'exprimer avec autant d'aisance en allemand qu'en dialecte.

D'origine nyonnaise, il est né à Zurich le 5 novembre 1966.

Au bénéfice d'une éducation bilingue, c'est en Suisse romande et en France qu'il a choisi de faire ses études. Ce fut d'abord l'EPFL, pour un diplôme d'ingénieur et un master en énergie. Ce fut ensuite l'Institut européen d'administration des affaires (Insead) de Fontainebleau, d'où il revint avec un diplôme international (MBA) en poche. Ce fut ensuite une formation post-grade à l'IMD à Lausanne.

De 1990 à 1998, l'ingénieur vaudois s'est mis au service des Forces Motrices Bernoises (FMB), où il s'est plus particulièrement occupé des questions de stratégie énergétique et de développement d'entreprise. En 2001, il a repris la responsabilité de l'unité énergie des CFF avant de diriger, en 2005, le secteur conduite et exploitation avec le titre de suppléant du directeur de la division infrastructure. Il dirige le BLS depuis le 1er juillet 2008.

Marié, père d'un garçon de 3 ans, Bernard Guillelmon se garde jalousement des plages libres qu'il réserve à sa famille et à ses passions, comme l'opéra, le théâtre, le cinéma, le violoncelle et le ski.