Un millier de personnes ont défilé dans les rues de Zurich lundi contre le racisme, en solidarité avec les mouvements de protestations contre les violences policières aux Etats-Unis, une semaine après la mort de l'Afro-américain George Floyd, asphyxié alors qu'il était maintenu à terre par un policier lors d'une interpellation à Minneapolis. 

Une vague de protestation a gagné la plupart des grandes villes américaines. Plusieurs d'entre elles ont instauré des couvre-feu suite aux émeutes, pillages qui ont éclaté en marge de ces manifestations pacifiques.

Mais l'onde de choc provoquée par la mort de George Floyd a dépassé les frontières américaines: durant le week-end, des centaines de personnes ont manifesté contre les violences racistes à Londres, au Danemark, à Toronto ou encore à Berlin.

A Zurich, les manifestants ont répondu aux appels lancés sur les réseaux sociaux en dépit de l'ordonnance Covid, qui autorise des rassemblements de trente personnes au maximum dans l'espace public. «En solidarité avec tous les efforts des mouvements pour la reconnaissance que #blacklivesmatter («La vie des Noirs compte»), non seulement aux Etats-Unis mais aussi ici en Suisse, nous appelons à la fin de la violence structurelle et de la discrimination des gens pour leur couleur de peau», indique un texte circulant sur Twitter.

Parti du Kreis 4, au centre-ville, le cortège a marché en direction de l'animée Langstrasse, puis passé devant la gare principale, avant de bifurquer dans la Bahnhofstrasse, en scandant et brandissant des slogans tels que «Enough is Enough», «Stop white supremacy», «No justice no peace», «Fight the police», «Black Lives Matter», «Silence is Violence» ou encore «White Silence Kills».

Sur une place publique au bout de la Bahnhofstrasse, les manifestants ont tenu des discours, entonné des chants et observé une minute de silence. Parmi eux, beaucoup de jeunes, des familles, ainsi que de nombreuses personnes portant des masques d'hygiène. «La manifestation a été extrêmement pacifique et il n'y a pas eu de dégâts matériels le long du parcours», indique la police zurichoise dans un communiqué lundi en fin d'après-midi. La plupart des participants ont quitté les lieux peu après 14 heures. Ceux restés sur place ont fini par partir après un avertissement des forces de l'ordre, qui leur a rappelé l'interdiction de rassemblement. 

La police de Zurich s'est tenue «en arrière-plan», mais a renoncé à mettre fin à l'action «pour des raisons de proportionnalité», précise-t-elle. Au cours des dernières semaines, les forces de l'ordre sont intervenues lors de plusieurs rassemblements, à Zurich. Dernier en date, samedi: l'«équipe de dialogue» de la police a dissout des protestations contre les mesures de restriction du Conseil fédéral sur la Sechseläutenplatz. Vendredi, elle intervenait pour mettre fin à la manifestation de cyclistes «Critical Mass». 

Une nouvelle action de solidarité avec les Etats-Unis sous le slogan #Blacklivematters est annoncée pour le 13 juin à la gare de Stadelhofen à Zurich, autorisée cette fois, précise l'un des participants sur Twitter. A partir du 6 juin, l'autorisation de rassemblements dans l'espace public s'étendra à 300 personnes, à condition d'avoir «un concept de protection».