L’entrepreneur Behgjet Pacolli, d’origine kosovare, interviendra à Tripoli en faveur des deux otages helvétiques, Max Göldi et Rachid Hamdani. Le naturalisé suisse, domicilié au Tessin, a prochainement rendez-vous avec le colonel Mouammar Kadhafi.

Behgjet Pacolli, 58 ans, souhaite jouer un rôle de médiateur dans l’affaire. Il tentera de contribuer au retour des deux Suisses retenus depuis 551 jours, a-t-il dit mercredi à la chaîne de télévision suisse italienne «La 1». Behgjet Pacolli se rendra en Libye dès le retour de vacances de Mouammar Kadhafi. «Je ne crois pas que nos deux compatriotes aient quelque chose à se reprocher», a-t-il ajouté. Ces derniers voient leur procès sans cesse repoussé.

Beghjet Pacolli, qui a quitté l’actuel Kosovo pour la Suisse en 1976, s’est engagé en politique en mars 2006. Il a fondé le parti «Alliance pour un nouveau Kosovo» (AKR). Lors de la campagne électorale, il chiffrait sa fortune personnelle à 420 millions d’euros.

Il s’est illustré au Proche- et au Moyen-Orient en tant que négociateur, ayant notamment contribué à la libération de plusieurs otages en Afghanistan.