Un jeune homme masqué et muni d’une arme de poing, qui s’est avérée factice après examen, a été arrêté mardi au centre de Genève après avoir braqué une pharmacie et avoir tenté de fuir à bord d’un véhicule volé, avec deux occupants à bord. L’affaire s’est déroulée en plein jour, peu avant 13h, dans le quartier central et densément peuplé de la Jonction.

Identifié par la police comme étant d’origine suisse et né en 1995, l’individu a d’abord fait irruption dans une pharmacie située à l’extrémité du boulevard Carl-Vogt, à l’angle de la rue des Deux-Ponts. Le montant du butin n’est pas encore connu selon les forces de l’ordre, qui déclarent ne pas être en mesure de dire si le brigand a tenté de se procurer des substances dans l’échoppe.

Une balle dans le ventre

Quittant le commerce à pied, il a remonté le boulevard et, parvenu rue Sainte-Clotilde, non loin des locaux de la police judiciaire, il s’est emparé d’un véhicule. Un inspecteur qui passait sur l’artère a vu le malfrat extirper le conducteur du véhicule et a tenté de l’empêcher de poursuivre son délit. Le policier a fait feu après avoir été menacé par l’arme du malfaiteur «à plusieurs reprises», précise la police. «Il s’agit a priori d’un cas de légitime défense», commente Patrick Pulh, porte-parole de la police genevoise.

Atteint d’une balle dans le ventre, l’homme a toutefois pris la fuite au volant du véhicule, avec deux de ses occupants à bord: une femme et un enfant en bas âge. Le fugitif n’est pas allé bien loin: le boulevard Carl-Vogt qu’il a emprunté en sens inverse de sa fuite pédestre s’achève en impasse à la hauteur de la pharmacie qu’il avait attaquée. La voiture a percuté le terre-plein, ainsi que des scooters et des motos en stationnement, avant de finir sa course, fortement endommagée, sur le carrefour entre la rue des Deux-Ponts et le boulevard Saint-Georges. Le brigand a alors été rapidement interpellé.

Les deux passagers embarqués malgré eux par le malfaiteur n’ont pas été blessés mais ont toutefois été menés à l’hôpital pour un contrôle. Quant à l’auteur des faits, il a été opéré durant l’après-midi, selon la police qui précise que son pronostic vital n’est pas engagé.

Le Tribunal des mineurs a ouvert une procédure contre le jeune homme. La brigade de police technique et scientifique et celle de répression du banditisme poursuivent leurs investigations pour éclaircir les faits.