Prononcez le mot «parking» à Genève et la gauche s’arrachera les cheveux. Dites «piétonnisation» et la droite se mettra en position latérale de sécurité. Disons «Clé-de-Rive» et nous obtenons un cocktail explosif, sur lequel les citoyens de la ville devront se prononcer le 7 mars prochain.

Ce projet est celui d’un parking souterrain contre une piétonnisation du secteur: 498 places automobiles créées, avec des bornes électriques pour chacune d’entre elles (ainsi que 398 cases pour les deux-roues), et autant de places de parc retirées en surface pour créer une zone piétonne autour du rond-point de Rive, où se bousculent aujourd’hui dans la confusion voitures, trams, bus, piétons. Au total, ce seraient 33 000 m² de surface réaménagée et 13 rues piétonnisées. A première vue, il semble que toutes les tendances auraient dû y trouver leur compte. C’est sans compter un référendum lancé par la gauche, s’opposant au vote du Conseil municipal de 2019.