Un total d’environ 240 millions de francs sera investi dans ce projet, ont indiqué les deux entreprises électriques mercredi dans un communiqué commun. Romande Energie Renouvelable détiendra 60% du consortium et ewz 40%. La mise en fonction des installations pourrait intervenir à l’horizon 2013.

Le parc éolien se situera sur les communes vaudoises de Provence, Romairon, Fantanezier et du Val-de-Travers, dans le canton de Neuchâtel. Il devrait produire à terme 160 millions de kilowattheures (kWh) par an, soit l’équivalent de la consommation de près de 45’000 ménages.

Dans leur communiqué, les deux entreprises indiquent que les sites concernés «répondent aux critères prenant en compte les zones de protection nationales, les forêts, les zones urbanisées et les constructions habitées». Sans oublier les conditions de vent.

Interrogée sur d’éventuelles oppositions, Romande Energie rappelle que le projet n’en est qu’au stade initial. «Il a déjà été validé par la commune de Provence et nous l’avons présenté mardi aux propriétaires des sites», indique la responsable de la communication Karin Devalte. Et de préciser que ces derniers ont posé de nombreuses questions sur le bruit, les indemnisations ou encore la durée des travaux.

Si les propriétaires donnent leur accord, suivront des études d’impact sur l’environnement ainsi que de viabilité économique, poursuit Mme Devalte. Si elles s’avèrent concluantes, il y aura une mise à l’enquête et là d’éventuelles oppositions. «Mais la première impression nous semble plutôt positive».

Pour Romande Energie, il s’agit du deuxième projet de parc éolien, après celui de Sainte-Croix (VD). Le groupe s’est fixé l’objectif de produire 250 à 300 millions de kWh d’électricité grâce aux nouvelles énergies renouvelables d’ici 2020-25.

De son côté, ewz vise un approvisionnement annuel en énergie éolienne de 100 à 200 millions de kWh, soit de 3 à 6% de la quantité de courant qu’elle distribue actuellement. Ewz est également membre de la société Energie naturelle Mollendruz SA aux côtés de quatre communes du pied du Jura et d’Yverdon-les-Bains (VD). Cette société, qui a vu le jour en février, est chargée de construire et gérer douze éoliennes sur le site du Mollendruz.