Selon les statistiques de la BNS et du Seco, la Suisse est le sixième investisseur direct aux Etats-Unis, ce qui la place devant le Canada. En 2003, les investissements directs helvétiques se sont élevés à 81,6 milliards de francs. Cela représente une part de 19,3% et dépasse les investissements effectués dans les quatre Etats voisins réunis (Allemagne, France, Italie, Autriche), qui équivalent à 14,3% du total.

Les exportations outre-Atlantique (principalement des machines, produits pharmaceutiques et chimiques ainsi que de l'horlogerie) ont évolué en dents de scie ces dernières années. Après avoir grimpé de 7 milliards en 1990 à 17,4 milliards en 2000, elles ont régressé à 15,6 milliards en 2001, puis à 14,9 milliards en 2003 avant de remonter à 15,3 milliards en 2004. Cette étrange courbe porte les stigmates des attentats du 11 septembre 2001. Il en va de même dans l'autre sens. Les importations de marchandises américaines (produits pharmaceutiques, machines, instruments médicaux et optiques, véhicules et matériel d'aviation) ont elles aussi reculé entre 2000 (10,3 milliards) et 2001 (8,4 milliards) et ont continué de régresser à 6,6 milliards en 2004.