Le revers électoral subi par l’UDC ce week-end à Zurich traduit la passe difficile que traverse le parti. A l’exception des relations entre la Suisse et l’UE, aucun de ses thèmes de prédilection ne figure tout en haut de l’agenda électoral. Le baromètre de la SSR publié le mois dernier place les primes d’assurance maladie au premier rang. Sentant qu’elle n’avait aucun profit politique à tirer d’une hausse des franchises jugée inacceptable par une bonne partie de la population, l’UDC a finalement renoncé à la soutenir.