La gauche genevoise se devait de réagir à la venue de l'UDC suisse dans sa bonne ville. Ce samedi, les délégués du parti tiendront leurs assises nationales à Palexpo (lire également en page 7), comme pour afficher leur intention de rayonner plus intensément sur le versant romand du pays. Que fallait-il faire pour manifester l'opposition aux thèses à la fois ultra-libérales, nationalistes et xénophobes de ces hôtes d'un jour? Malgré la léthargie de l'été, la question a été débattue ces derniers jours par les divers milieux genevois rassemblés au sein du comité contre l'initiative «Pour une réglementation de l'immigration», soumise à votation populaire le 24 septembre prochain.

Des voix ont recommandé une action agressive. Mais les partisans de ce baroud ont été minorisés par les partisans d'une manifestation bon enfant. Le rassemblement qui se tiendra dès 12 heures au parc Sarrasin, à côté de Palexpo, sera donc placé sous le signe de la dérision: un «pique-nique populaire anti-UDC» est convoqué par le «Canal historique des sept petits nains combattant les sept cauchemars de l'UDC», ce qui renvoie bien sûr aux «Sept secrets de l'UDC» du récent tous-ménages de Christoph Blocher. Au menu: des mets exotiques qui, mieux qu'un lancer de tomates, témoigneront de l'engagement de la gauche en faveur d'une société pluriculturelle. D. A.