A Genève, des députés Verts et démocrates-chrétiens ont déposé un projet de loi au Grand Conseil demandant d'interdire la mise à disposition gratuite de sacs en plastique dans les lieux de vente du canton. Le projet encourage aussi les commerces à éviter d'utiliser des emballages en matière plastique.

L'existence de ce projet de loi a été révélée mardi par la RTS. Pour les députées Delphine Klopfenstein (Verts) et Delphine Bachmann (PDC), la Suisse doit veiller à rester à l'avant-garde en ce qui concerne l'usage de sacs en plastique. La France et l'Italie les ont bannis, et ailleurs dans le monde, d'autres pays agissent également.

Le plastique pollue les sols et les cours d'eau

Le plastique génère d'énormes problèmes environnementaux. Abandonné dans la nature, un sac en plastique met plusieurs centaines d'années à se dégrader. Les fines particules de plastique polluent les sols et les cours d'eau et sont nocives pour la faune et la flore. Elles ont même des conséquences sur la santé humaine.

Lire notre grand format: Homo plasticus

Des efforts ont déjà été entrepris par le commerce de détail en Suisse pour diminuer l'usage de sachets en plastique, grâce à un accord de branche visant à facturer les sacs 5 centimes. Cette mesure a permis de faire diminuer le nombre de sacs de caisse distribués en Suisse de 84%.

Pour les deux députées genevoises, «c'est une victoire d'étape», mais elles proposent à Genève de faire un pas de plus avec leur projet de loi. Il s'agit maintenant de cibler «les 66 millions de sacs en plastique toujours distribués annuellement, notamment dans les magasins et les stations-service».