innovation

Un prototype de parc solaire flottant voit le jour en Valais

La commune de Bourg-Saint-Pierre a mis en service une structure pilote sur un lac à 1800 m d’altitude afin de vérifier la faisabilité d’un projet de parc solaire flottant en milieu alpin

La première partie d'un futur parc solaire d'envergure flottant en milieu alpin voit le jour à Bourg-Saint-Pierre (VS). Après six ans de travaux pour vérifier la faisabilité d'une telle construction, Romande Energie a levé mercredi le voile sur sa première mondiale.

Ce projet mené sur le lac des Toules (1810 mètres d'altitude) a démarré en 2013. Après six ans d'études grâce à l'installation d'une structure pilote de 60 m2 à proximité du lac, le prototype de démonstration est désormais en service. Il servira à vérifier la faisabilité technique et financière du parc.

Si les résultats obtenus devaient répondre aux attentes, le parc lui-même verrait ensuite progressivement le jour. Romande Energie s'est fixé un double objectif via cette première mondiale: faciliter et accélérer la révolution énergétique en Suisse.

La consommation annuelle de 220 ménages

Les structures flottantes en alliage aluminium et polyéthylène haute densité, ainsi que les panneaux photovoltaïques ont récemment été assemblés avant que l'ensemble de la structure soit glissé sur l'eau. D'un coût de 2,35 millions de francs, cette installation se compose d'un tapis de 36 flotteurs qui, arrimés au fond du lac à l'aide de poids, s'élèvent et s'abaissent en même temps que le niveau d'eau.

Ces quelque 2240 m2 de panneaux solaires bifaciaux produiront plus de 800'000 kWh par an, soit l'équivalent de la consommation annuelle d'environ 220 ménages. Si les résultats sont favorables, plus de 22 millions de kWh pourraient à terme être produits chaque année. Ce qui représente la consommation de quelque 6100 ménages.

Rendement amélioré de 50%

Selon plusieurs études, cette nouvelle installation devrait produire jusqu'à 50% d'énergie en plus qu'un parc de mêmes dimensions situé en plaine. Ce résultat s'explique entre autres par la forte réflexion de la lumière sur la neige, qui augmente le rendement des panneaux solaires. A contrario, l'installation devra faire face à des conditions extrêmes dues à l'altitude.

Romande Energie prévoit des températures jusqu'à -30 degrés, des vents jusqu'à 120 km/h, et une épaisseur de glace du lac de 60 centimètres. La structure sera capable de supporter une hauteur de 50 centimètres de neige.

Publicité