Le désamour de la langue française dans les écoles d'outre-Sarine se voit confirmé par un sondage paru cette semaine dans Coopération (Coopzeitung), le magazine de Coop. A la question «quelle langue étrangère devrait d'abord être enseignée?», 63% des Alémaniques ont répondu l'anglais, contre 31% le français. En revanche, une majorité de Romands, soit 56%, s'est prononcée pour l'allemand, contre 42% pour l'anglais.

Le sondage a été réalisé par l'institut Link auprès de 556 personnes représentatives, âgées de 15 à 74 ans. Il confirme que la cote du français est largement dépassée par celle de l'anglais. Le mois dernier, dans un compromis controversé, la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique avait officiellement décidé d'enseigner deux langues étrangères à l'école primaire dès 2010. Le canton de Zurich a d'ores et déjà décidé d'enseigner l'anglais comme première langue étrangère dès la prochaine rentrée (LT du 01.02.2004).

Le demi-canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures avait été pionnier en la matière en 2001, lorsqu'il avait rendu l'anglais obligatoire en primaire et relégué le français au secondaire. Il est le seul à avoir pris cette mesure, et devrait logiquement revoir sa copie. En janvier dernier, à Zurich, une initiative a été lancée pour qu'une seule langue étrangère soit enseignée en primaire, afin d'assurer un apprentissage optimal du bon allemand. Et l'anglais serait cette langue étrangère.