Une majorité de deux tiers: selon un sondage Isopublic publié dimanche par le SonntagsBlick, la participation de la Suisse à l'Espace Schengen et à la Convention de Dublin en matière d'asile récolterait une large approbation si elle passait maintenant en votation populaire. 65% des personnes interrogées disent qu'elles voteraient oui. En revanche, les sondés se montrent nettement plus divisés sur l'extension de libre circulation des personnes aux dix nouveaux Etats membres de l'Union européenne. Ils ne sont que 52% à se montrer favorables, 30% des personnes interrogées voteraient non et 18% sont indécises. Le sondage a été réalisé du 20 au 22 janvier auprès de 1005 personnes ayant le droit de vote en Suisse alémanique et en Suisse romande.

Dumping salarial redouté

La crainte du dumping salarial ou de l'arrivée d'une main-d'œuvre bon marché reviennent le plus souvent parmi les motifs justifiant un rejet de la libre circulation. Ceux qui l'approuvent citent l'importance d'une ouverture de la Suisse à l'Europe.

Les sondés restent cependant très mal informés. Deux sur trois (65%) ne peuvent dire sur quels objets les citoyens seront appelés à se prononcer cette année. Seuls 29% ont cité spontanément Schengen/Dublin, 18% la libre circulation des personnes.

La base de l'UDC se montre résolument opposée à la libre circulation des personnes, rejetée par 61% des sondés déclarant voter UDC. Ceux-ci ne sont que 24% à dire oui. En revanche, seuls 36% d'entre eux se disent contre Schengen/Dublin. 41% y sont favorables, alors que le parti est le fer de lance de l'opposition. A titre de comparaison, la base radicale et socialiste approuve à plus de 80%.

Le Conseil fédéral a décidé, mercredi 19 janvier, de séparer le scrutin populaire sur les deux thèmes. Alors que le délai référendaire court jusqu'en mars, le gouvernement a déjà fixé, en principe, au 5 juin la votation sur Schengen. La libre circulation des personnes ne devrait être soumise au verdict des urnes, elle, que le 25 septembre. 51% des sondés approuvent cette tactique en deux temps, 13% la condamnent, 36% n'ont pas d'avis. Curieusement, 47% des sondés déclarant voter UDC approuvent la séparation des scrutins. 24% de tous les Romands, mais seulement 10% des Alémaniques jugent cette décision erronée.