Sur une vidéo diffusée la semaine dernière, un taliban au visage flouté semble surveiller les deux otages, qui s’expriment en suisse-allemand. On a pensé à Moezeddine Garsallaoui, un Tunisien, ex-résident fribourgeois qui parle le dialecte alémanique, devenu cadre d’Al-Qaida dans la zone tribale pakistano-afghane. Mais, dans un message adressé à ses correspondants, ce dernier affirme ne jouer aucun rôle dans la détention des deux otages. Reste une autre hypothèse: que l’interprète soit l’un des djihadistes allemands présents dans la région.