Le Theater Neumarkt à Zurich annonce à son programme «la déportation immédiate de l'idéologue UDC Roger Köppel». Le conseiller national a inspiré le féroce collectif berlinois Zentrum für politische Schönheit (Centre pour la beauté politique), qui se produit vendredi soir au théâtre zurichois du quartier de Niederdorf. Le rédacteur en chef de la «Weltwoche», affirment les artistes, est «possédé» par l'esprit de Julius Streicher, antisémite allemand qui dirigea le journal «Der Stürmer» durant la seconde guerre mondiale. 

Sur le site Schweiz-entköppeln édité par le Théâtre Neumarkt, ils annoncent ainsi la «déköppelisation de la Suisse»: «L'exorciste expérimenté Reto Bastian De Samoto se rendra jusqu'au domicile de Roger Köppel à Küsnacht dans une procession strictement catholique. L'esprit de Streicher sera éventré grâce à un rituel traditionnel. Nous encourageons tout le monde à prendre avec soi du poisson puant!».

Mais ce n'est pas tout: un prêtre voodoo du Cameroun se rendra en Suisse pour jeter un sort à Roger Köppel, est-il encore écrit. Le sorcier, précisent les artistes, bénéficie d'une «reconnaissance internationale» depuis qu'il a été capable de provoquer l'accident de voiture de Jörg Haider le 11.10.2008. Un sondage en ligne laisse le choix au public du sort à réserver à Roger Köppel: accident de voiture, contamination par le virus ebola, impuissance, incontinence, etc. 

Protestations contre une «campagne de dénigrement»

L'action n'a pas manqué de susciter la fureur l'UDC zurichoise, qui s'est fendue d'un communiqué mercredi pour dénoncer une «grossièreté d'un niveau imbattable» et «protester avec véhémence contre cette campagne de dénigrement». Le parti ne compte pas en rester là: il réclame la suspension immédiate des subventions accordées au Theater Neumarkt, à hauteur de cinq millions par ans. Cette action, dit-il, «doit avoir des conséquences à tous les niveaux». 

Le PLR zurichois s'indigne lui aussi et exhorte la maire de la ville, Corine Mauch, à faire cesser cette action. Simples menaces ou déclaration de guerre contre le théâtre Neumarkt? La droite a déjà réclamé par le passé des coupes dans les subventions destinées à la scène théâtrale. En particulier celles du Theater Neumarkt. Lors du conseil communal mercredi soir, la maire socialiste a critiqué une action artistique de «mauvais goût», tout en défendant la liberté artistique des théâtres subventionnés.

Roger Köppel déjà pris pour cible

Le Theater Neumarkt avait déjà pris Roger Köppel pour cible par le passé. Dans la pièce «le procès zurichois» en 2012, la scène s'était transformé en tribunal, le temps d'une simulation d'un procès du rédacteur en chef de la «Weltwoche» imaginé par Milo Rau et Julia Reichert.  

Avec le groupe Zentrum für politische Schönheit, la provocation est garantie. Les Berlinois sont passés maîtres dans l'art de secouer les esprits. Pour l'une de leurs dernières actions, «Die Toten kommen», ils ont fait venir le corps d'une réfugiée syrienne morte en mer dans sa tentative d'atteindre l'Europe, afin de l'enterrer dans un cimetière musulman à Berlin.

Invités pour le festival «guerre et paix» qui se tient jusqu'au 19 mars au Theater Neumarkt et questionne le rapport des artistes à la guerre et à la politique, le groupe a décidé de s'attaquer au parlementaire UDC. Il dénonce le traitement hostile aux musulmans et aux étrangers de la «Weltwoche» dirigée par Roger Köppel.

Lire aussi, à propos de Roger Köppel: le goût du pouvoir surpassera-t-il celui de la provocation?