Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Image d’illustration. La ville de Duchanbé.
© Wiki Commons

Asie centrale

Un touriste suisse a été tué au Tadjikistan

Quatre personnes ont été tuées dans une embuscade d’abord présentée comme un accident. Un suspect a été arrêté

Une personne de nationalité suisse figure parmi les quatre touristes à vélo tués dimanche, fauchés par une voiture, au Tadjikistan. Ils ont été victimes d'une attaque par des hommes armés, et non d'un accident, ont indiqué les autorités de ce pays d'Asie centrale.

Lire aussi: Attaque au Tadjikistan: l’incertitude demeure

«Nous étudions toutes les pistes», y compris celle d'un vol, a indiqué le ministre tadjik de l'Intérieur Ramazon Hamro Rahimzoda sans évoquer explicitement la possibilité d'un acte terroriste. Il a précisé que les assaillants «avaient des couteaux et des armes à feu» et qu'un touriste avait été blessé avec un couteau.

Deux Américains et un Hollandais

Les autres personnes décédées sont deux Américains et un Néerlandais, tandis qu'un autre Suisse et un autre Néerlandais ont été blessés. Le septième touriste, un Français qui se trouvait en queue de peloton, est sorti indemne et est interrogé par la police.

L'attaque s'est produite dimanche dans la région de Danghara, à 150 km au sud de la capitale Douchanbé, lorsqu'un groupe de sept personnes qui se déplaçaient à vélo ont été fauchées par une voiture, dont le conducteur a ensuite pris la fuite.

Deux suspects tués

Un suspect a été arrêté dimanche et deux autres, qui ont «opposé une résistance», tués lors d'une opération spéciale de la police. Trois autres suspects sont encore en fuite, selon Ramazon Hamro Rahimzoda. Selon le ministre, l'un des deux touristes blessés dans l'attaque l'a été par «un coup de couteau» et se trouve à l'hôpital dans un état «stable».

Le Tadjikistan, petite ex-république soviétique d'Asie centrale à majorité musulmane et qui est la plus pauvre de l'ex-URSS, est dirigé d'une main de fer par le président Emomali Rakhmon depuis 1992.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a