Chantiers

Un été sans trains sur la ligne Lausanne-Berne

Les CFF confirment que l'axe Lausanne-Puidoux sera fermé en juillet-août 2018. Il doit être rénové et adapté aux nouveaux trains à deux étages. Des offres de substitution sont en cours d'élaboration

Les mois de juillet-août 2018 s’annoncent sportifs pour les pendulaires qui circulent entre Lausanne et Fribourg ou Berne: durant sept semaines, du 7 juillet au 27 août, la ligne sera totalement interrompue entre Lausanne et Puidoux pour la remettre en état et l’adapter au système de compensation du roulis dont seront équipées les nouvelles rames Bombardier à deux étages en cours de livraison aux CFF.

Lire aussi: Le nouvel horaire des CFF inquiète le canton de Vaud

Devisés à 27 millions, les travaux consisteront à la rénovation complète de l’infrastructure et de la voie et à l’assainissement des ouvrages d’art, principalement entre La Conversion et Grandvaux, mais aussi à d’autres endroits de ce tronçon. L’information révélée par Le Temps en novembre est ainsi confirmée.

Lire aussi: Léman 2030, les désagréments avant les avantages

Les CFF avaient le choix entre deux variantes: fermer complètement la ligne durant sept semaines ou la maintenir partiellement ouverte et échelonner le chantier sur huit mois, dont 2,5 mois de fermeture nocturne totale et 5,5 mois en circulation sur une seule voie. Cette variante aurait coûté 46 millions. L’entreprise a opté pour la seconde solution, moins chère, plus économique, plus sûre, mais aussi plus gênante pour les usagers.

«Cette variante présente une meilleure efficacité et offre une plus grande sécurité durant les travaux. Nous sommes évidemment conscients des difficultés que cela va poser à nos clients. Il faut cependant relever qu’il y a généralement moins de voyageurs durant l’été et les vacances scolaires», justifie Philippe Gauderon, directeur de CFF Infrastructure.

Par le «train des vignes»

Un service de remplacement sera mis en place. Le Conseil d’Etat vaudois exige qu’il soit «performant». Pour le trafic longue distance, les voyageurs seront invités à se reporter sur la ligne du pied du Jura qui relie Zurich à Genève et Lausanne via Bienne, Neuchâtel et Yverdon. Quant à ceux qui se déplacent de Berne et Fribourg en direction du bassin lémanique, ils seront transportés via la bucolique et touristique ligne à voie normale dite du «train des vignes» qui descend de Puidoux-Chexbres jusqu’à Vevey. Des travaux sont en cours pour que les rames à deux étages puissent emprunter cet axe, précise Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Mais la vitesse restera limitée à 60 km/h.

Les détails de l’offre de remplacement ne sont pas encore définitivement calés. «Nous l’affinons encore avec les cantons et les partenaires concernés. Notre objectif est de ne pas rallonger les déplacements longue distance de plus de trente minutes et de quinze minutes pour le trafic régional. Les liaisons entre Lausanne et la Broye seront assurées par des bus», détaille Philippe Gauderon.

Ces travaux sont liés à la rénovation de la gare de Lausanne et à l’arrivée des trains Bombardier. «Le système de compensation du roulis a besoin d’une infrastructure plus robuste», reprend-il. Il estime que le temps de parcours entre Lausanne et Berne, qui est d’une heure et 6 minutes actuellement, pourra être raccourci de 3 à 4 minutes pour les IC Genève-Saint-Gall.

Onze minutes de moins entre Genève et Brigue

Outre ces désagréments, l’horaire 2018, qui sera mis en service le 10 décembre, entraînera plusieurs changements sur le réseau romand. Les trains RegioExpressGenève-Romont seront déviés vers Vevey à partir de Lausanne et ceux qui relient aujourd’hui Palézieux à Fribourg en direction de Berne seront supprimés. Insuffisamment fréquentées, ces deux offres seront remplacées par l’adaptation de la liaison Genève Aéroport-Lucerne. Outre Lausanne, Fribourg et Berne, ces InterRegio desserviront dorénavant Nyon, Morges, Palézieux et Romont. Cette réorganisation offrira davantage de places assises sur l’Arc lémanique. Mais le parcours Lausanne-Berne durera six minutes de plus sur les IR Genève-Lucerne par rapport aux IC Genève-Saint-Gall.

Il y a aussi du neuf en Valais. Le temps de parcours entre Genève Aéroport et Brigue sera raccourci de 11 minutes et la quatrième voie entre Viège et Sankt-German, un des maillons de renforcement de cet axe, a d’ailleurs été mise en service ce vendredi. La ponctualité entre Lausanne et Brigue devrait ainsi être améliorée. Enfin, la cadence semi-horaire sera instaurée entre Palézieux et Payerne, avec prolongements partiels jusqu’à Morat et Chiètres.

Publicité