Un président du Tribunal pénal fédéral, Stephan Blättler, qui va devenir le vice-président de la même institution et laisser sa place à l’actuelle vice-présidente, Sylvia Frei? Le ticket, qui sera proposé ce mercredi 18 décembre à l’Assemblée fédérale pour élection, consacre une étrange inversion aux allures poutiniennes. Ce partage du pouvoir a d’autres raisons de susciter une bonne dose de mauvaise humeur parlementaire.