Pour avoir injurié, calomnié, frappé, menacé, contraint et mis en péril le développement psychique et physique de ses proches, un père de famille particulièrement tyrannique a été condamné à une peine privative de liberté de 22 mois, dont la moitié ferme.

Ayant déjà passé 299 jours en détention provisoire, il devra mettre à profit le mois qui lui reste à purger pour organiser l'encadrement et les contrôles qui lui sont imposés dès sa sortie pour soigner son instabilité et ses problèmes d'alcool. Le Tribunal correctionnel de Genève lui a aussi interdit de s'approcher à moins de cent mètres du domicile de son épouse et de ses quatre enfants. 

L'intéressé, 39 ans, a été acquitté du plus grave. Soit d'avoir mis en danger de mort sa fille aînée en lui serrant la gorge. Sans minimiser la souffrance de la victime, les juges ont estimé que le risque fatal et imminent n'était pas établi. Aucune excuse n'a été trouvée à l'attitude colérique et mal maîtrisée de cet homme. Son enfance difficile et son déracinement ne permettent pas d'expliquer de tels agissements, a ajouté la cour.

Lire aussi: Terreur domestique à Genève: une femme et ses enfants racontent